Artisanat / Commerce
Professions libérales

Qui sommes-nous ?

Avec commune-attractive.fr, l’objectif est de créer une forte proximité, entre deux mondes qui ont besoin l’un de l’autre, notamment dans les zones rurales. D’un côté, la commune, l’intercommunalité, et de l’autre, l’entreprise.

Ce site est une solution, parmi d’autres, pour aider à créer de l’activité, par conséquent créer de l’emploi, et redynamiser les communes…

La société Com Attractive a ouvert cette plateforme aux communes et aux intercommunalités, pour leur permettre de présenter aux entreprises, des propositions d’installation aux attraits multiples. Et comme son nom l’indique, commune-attractive.fr permet de valoriser tous les atouts de ces territoires désireux d’accueillir des entreprises.

L’équipe de Commune Attractive 

Raphaël Mira – 49 ans – Directeur, au four et au moulin

Journaliste pendant dix ans, attaché de presse pendant cinq ans à la Ville de Marseille et à la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole et enfin, attaché de presse indépendant pendant dix ans, dans divers domaines (politique, économie, social, nautisme, culture)

Expertise solide dans l’approche des métiers de la communication et bonne connaissance des institutions et de leur fonctionnement.

“Un matin froid de novembre 2016. Les enfants sont à l’école. J’ai le blues. Remise en question… Ma tendre et fidèle associée me dit alors : « Bon, allez, on se fait un brainstorming et on va faire ton petit bilan de compétences, afin de réfléchir à ton avenir… » Trois heures plus tard, comme par enchantement, naissance de commune attractive…“

 

 

Ariane Mira – 47 ans – Directrice artistique, Chargée de développement

Designer d’espaces diplômée des Beaux-Arts, elle transforme des lieux, les améliore, les rénove, crée des espaces où il fait bon vivre… Elle les rend ATTRACTIFS !

Sa préoccupation première ? L’homme dans son espace de vie. 

“ Mon métier c'est quoi ? Il consiste en parti à proposer des solutions pour un mieux vivre et un mieux être. Une quête à laquelle chacun essaie de répondre. Commune Attractive est un fabuleux outil de mise en lien, d’informations et offre des opportunités d’échanges. Avant, ça se passait sur les places publiques, dans les jardins. Aujourd’hui, nous trouvons ces clés dans les réseaux sociaux, les plateformes web. Sensibilisée par cette préoccupation commune celle de la quête d’un mieux vivre, je suis ravie d’apporter mon œil et mes compétences en participant à cette belle aventure !“

 

 

Marie-Line Lybrecht – 56 ans - Conseil en communication, Rédaction des actus et des newsletters

Journaliste depuis 30 ans, spécialisée dans la presse professionnelle et la presse économique. Polyvalente tant dans les secteurs abordés (économie, communication & marketing, vins et spiritueux, environnement, cosmétiques, industrie) que les supports (mensuels, hebdomadaires, newsletters, sites Internet).

Rédactrice journaux internes d’entreprises, dossiers de presse

“Je participe à l’aventure “commune attractive“ car il s’agit, selon moi, d’un projet concret qui s’appuie sur la mise en relation, via un support numérique simple, rationnel et donc efficace, d’entités qui n’attendent plus qu’à se rencontrer : des communes où il fait bon vivre et des entreprises qui ont envie qu’on leur tendent les bras. J’y apporterai ma pierre en alimentant la plateforme en actualités, témoignages et interviews.“

 

 

Stéphane Ozil – Responsable des réseaux sociaux

Dirigeant de l’agence de communication Ozil Conseil, spécialisée dans les réseaux sociaux et les contenus web, il accompagne des entreprises, réseaux, institutions et personnalités publiques dans leur stratégie de visibilité.

Docteur en littérature et langue françaises, il intervient beaucoup à l’écrit, notamment sur le site www.pourlespatrons.com consacré aux enjeux d’image pour les dirigeants et décideurs, dont je suis cofondateur.

“Je souhaite participer au projet Commune Attractive parce qu’il croise très clairement, et à deux reprises, ce qui fait que j’aime autant mon métier : d’une part, l’opportunité de visibilité ciblée qu’offrent les réseaux sociaux aux “petites“ structures, quand ce monopole était avant réservé aux grosses structures et à leurs gros moyens. D’autre part, mon attachement au monde rural, le même qui m’a amené à baser mon agence dans les Cévennes.“